Vélo électrique Suisse – réglementation

Les vélos électriques connaissent une seconde jeunesse et semblent gagner chaque jour de nouveaux adeptes. Cependant, leur présence croissante sur le marché est associée à des questions. Les modèles assistés sont, selon les règles, toujours traités comme une bicyclette ? Doivent-ils être assurés ou enregistrés ? Nous tenterons de répondre à toutes les questions que les conducteurs de bicyclettes électriques peuvent se poser. Commençons par le fait que qualifier les vélos électriques de “nouveauté sur le marché” serait une grossière erreur. Après tout, les premiers prototypes fonctionnels ont été créés dès le XIXe siècle. Cependant, pendant la majeure partie de leur présence sur le marché, ils ont eu la mauvaise réputation d’être des “vélos pour paresseux”. Mais c’est une opinion très injuste. Les vélos électriques ne sont pas des scooters, ils nécessitent toujours la participation du cycliste, et la direction assistée réglable peut être utilisée pour la conduite de loisir, ainsi que dans les modèles d’enduro ou de VTT à haute performance.

Un vélo électrique est-il un vélo ?

Cette question, à première vue, semble extrêmement malvenue, après tout, un vélo électrique Suisse comprend le mot vélo. Mais en fait, cela a beaucoup de sens, tout cela à cause d’une réglementation un peu compliquée, qui se compose à la fois de nos lois locales et des directives de l’Union européenne. Essayons donc d’y répondre le plus précisément possible. La définition actuelle d’une bicyclette du Code de la route suppose qu’il s’agit d’un véhicule d’une largeur n’excédant pas 0,9 m, mû par la force musculaire du cycliste.

La question de l’assistance :

Une bicyclette peut être équipée d’un moteur électrique auxiliaire actionné par une pédale, alimenté par une tension ne dépassant pas 48V, avec une puissance nominale continue ne dépassant pas 250W, dont la puissance diminue progressivement et tombe à zéro lorsque la vitesse dépasse 25km/h. Cela signifie que, selon la loi, les vélos électriques dont la puissance est suffisamment limitée peuvent être considérés et traités légalement comme des bicyclettes. Toutefois, cela ne s’applique qu’aux pedelecs, c’est-à-dire aux véhicules propulsés mécaniquement par le mouvement des pédales, et uniquement soutenus par le travail du moteur. Dans ce cas, nous n’avons pas besoin d’enregistrer notre vélo ni de souscrire une assurance responsabilité civile pour celui-ci. Il convient toutefois de souligner qu’il existe sur le marché de nombreuses options d’assurance vélo facultative au tiers, dont les prix ne dépassent pas quelques dizaines de CHF par an. Vous pouvez envisager d’acheter une variante qui vous protégera contre les dépenses supplémentaires, si en faisant du vélo vous rayez la voiture de quelqu’un ou provoquez un accident.

Transformation de bicyclettes en vélos électriques

Convertir une moto classique en une moto électrique semble être une solution très pratique, après tout, nous pouvons convertir notre moto préférée en version électrique même dans notre propre garage. Toutefois, il convient de rappeler que les vélos électriques construits soi-même doivent également être adaptés aux limites de puissance applicables. Ce n’est pas un problème si nous utilisons des kits de conversion prêts à l’emploi, la plupart d’entre eux étant équipés de limiteurs de puissance appropriés.

Selon la réglementation, qu’est-ce qu’un vélo électrique d’une puissance supérieure à 250W ?

Ici, la question est un peu plus compliquée. Selon les dispositions actuelles de la loi sur la circulation routière, les pédaliers d’une puissance supérieure aux 250W mentionnés ne peuvent plus être classés comme des bicyclettes. Peu importe que nous ayons à notre disposition un vélo électrique très puissant avec un potentiel moteur comparable au quad, ou encore un vélo électrique urbain typique de 500W. Examinons chaque cas et considérons les implications pour les propriétaires de ces véhicules.

Vélo électrique de 250W à 4kW de puissance moteur

Le premier seuil sera la classification d’un pedelec en tant que cyclomoteur, c’est-à-dire, selon l’article 2. point 46 du code de la route : un véhicule à deux ou trois roues équipé d’un moteur à combustion interne dont la cylindrée ne dépasse pas 50 cm3 ou d’un moteur électrique d’une puissance ne dépassant pas 4 kW, dont la conception limite la vitesse à 45 km/h ; Ainsi, bien qu’un vélo électrique ne puisse toujours pas être utilisé sans une intervention, il sera traité sur un pied d’égalité avec les cyclomoteurs équipés de moteurs autonomes. Pour le propriétaire d’un tel véhicule, cela signifie malheureusement que pour pouvoir le conduire sur la voie publique, il doit d’abord obtenir l’une des trois qualifications pour les cyclomoteurs :

  • Un permis de conduire de catégorie B ou autre (à obtenir uniquement pour les adultes) ;
  • Un permis de conduire de catégorie AM (délivré à partir de 2013, accessible aux personnes âgées de plus de 14 ans) ;
  • Carte de cyclomoteur (délivrée avant 2013).
Avant de déménager en Suisse

Dès que vous décidez de vous installer à l’étranger, vous devez commencer à vous organiser et à vous préparer dès maintenant. C’est facile de dire “J’ai trois mois, je ferai tout plus tard”… bientôt il ne restera plus que deux mois et puis 30 jours, puis 15, puis 10… suite ?

Quelques jours avant le déménagement, vous vous demanderez comment le temps a pu passer si vite. Le déménagement international nécessite une préparation minutieuse avant le déménagement. Vous ne pouvez pas vous permettre d’attendre jusqu’à la dernière minute, sauf si vous voulez avoir une expérience horrible.

Je vous recommande de suivre ces conseils sur les 4 choses à faire trois mois avant de déménager, bonne lecture 🙂.

Commencez par contacter des entreprises de déménagement.

De nombreuses entreprises de déménagement à Nyon en Suisse proposent ce type de service, mais toutes ne sont pas à la hauteur. Il s’agit d’une décision importante. Ces personnes auront tous vos biens entre leurs mains pendant un temps considérable. Ne choisissez pas la personne à qui vous confiez le travail uniquement en fonction du prix. Vous devez savoir exactement ce qui est inclus dans le service que vous achetez, et vous devez également vérifier que l’entreprise dispose de permis et propose une assurance. Il est également important de lire les commentaires des clients, ils étaient dans la même situation que vous !
Mettez de côté ce dont vous n’avez pas besoin en box-moving

Si c’est l’hiver, tous les équipements d’été et de sport peuvent être rangés et mis dans un endroit désigné.
Si c’est l’été, les vêtements et les bottes d’hiver ne seront probablement pas nécessaires avant un certain temps. Essayez d’identifier quelques objets à ranger chaque jour et il ne restera presque plus rien quelques jours avant le déménagement proprement dit. Cela vous aidera à être plus organisé et moins stressé dans les jours qui précèdent le déménagement…..
Planifiez votre régime alimentaire

Si vous avez un grand garde-manger ou des placards bien remplis, vous devriez y penser avant de faire vos courses ces derniers jours. Je ne vous incite pas à faire des économies… mais avec un peu d’attention et de bon sens, vous pourrez utiliser la plupart des choses, sans parler d’un réfrigérateur plein. Si vous savez que vous aurez beaucoup de restes, donnez-les à une soupe populaire ou à une association caritative.
Organisez votre plan de voyage

Vous prévoyez de nager jusqu’à votre domicile ? Prévoyez des billets d’avion pour les jours de déménagement et envisagez de prendre un hôtel pour les jours de déménagement. Si vous avez des animaux domestiques, vous devez faire appel à une société de transport d’animaux de premier ordre pour rendre leur voyage aussi confortable que possible. Dans ce cas, voici l’entreprise qu’il vous faut.

En bref, le déménagement est un moment très délicat en soi… organisez-vous tôt et évitez le stress. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter, je me ferai un plaisir d’y répondre !

C’est quoi le SEO ?

Quel que soit le projet web que nous lançons, nous créons un site web afin qu’il puisse être vu par le plus grand nombre de personnes possible. Y a-t-il quelque chose de plus décourageant que d’investir un temps précieux dans la création d’un contenu de qualité et de découvrir ensuite que personne ne le regarde ?

Pour faire connaître un site web, il faut être présent à l’endroit où la grande majorité des internautes commencent leur exploration lorsqu’ils ont des questions auxquelles ils veulent des réponses : dans les moteurs de recherche. Il est donc essentiel d’aider les internautes à trouver facilement votre contenu lorsqu’ils effectuent des recherches liées à vos activités en ligne sur Qwant, Google ou Bing.

Pour augmenter le trafic d’un site web, vous devez d’abord réussir à attirer les moteurs de recherche et leur permettre d’indexer efficacement votre contenu. C’est ce que nous appelons l’indexation. Cette étape a lieu avant le référencement et est fondamentale. Heureusement, ces mécanismes peuvent être influencés positivement par les techniques d’optimisation des moteurs de recherche.

Cet article propose un guide de base pour le référencement naturel et la mise en place d’un suivi de trafic pour un site créé avec WordPress. Le référencement est un sujet à part entière et pour l’approfondir, nous vous suggérons de contacter un professionnel ou de lire ce guide, qui a été rédigé par un spécialiste du référencement de l’agence SeoMix. Il détaille les bonnes pratiques à observer pour améliorer le référencement naturel d’un site web.

Après avoir suivi cet article :

votre site sera indexé par les principaux moteurs de recherche,
vous disposerez d’outils pour améliorer le référencement naturel de votre site,
vous aurez mis en place des solutions qui vous permettront d’analyser et de surveiller le trafic de votre site.
Déclarer votre site aux moteurs de recherche
Les moteurs de recherche explorent continuellement l’internet à la recherche de nouveaux sites à indexer, et peuvent prendre beaucoup de temps pour trouver le vôtre.

Pour accélérer le référencement de votre site, il est souvent possible de “déclarer” directement un site pour le faire indexer, en utilisant un outil adapté à chaque moteur de recherche :

Qwant
Google
Bing

Reliez votre site à la console de recherche Google grâce à Yoast SEO
Comme Google est toujours le moteur de recherche le plus utilisé, nous allons vous montrer comment utiliser sa console de recherche. La console de recherche Google (anciennement connue sous le nom de Google Tools for webmasters) vous permet de vérifier et d’optimiser l’indexation de vos sites web. Cette console vous indiquera les mots clés avec lesquels les internautes découvrent votre site, ainsi que les erreurs potentielles qui peuvent affecter son référencement.

Pour relier votre site à la console de recherche, commencez par vous rendre sur la console de recherche Google et ajoutez l’URL de votre site en cliquant sur Ajouter un bien. Nous vous recommandons d’ajouter deux propriétés par site, l’une en http et l’autre en https.

Ensuite, sélectionnez la balise HTML comme méthode de vérification pour copier le code d’identification qui se trouve entre les guillemets.

Ouvrez le panneau de contrôle WordPress de votre site web pour installer et activer l’extension Yoast SEO. Pour cela, cliquez sur Extensions puis sur Ajouter dans le menu WordPress à gauche. Il vous suffit de lancer une recherche avec le mot-clé “Yoast SEO”.

Une fois l’extension activée, cliquez sur SEO en bas à gauche du menu WordPress. Dans les paramètres généraux, allez dans l’onglet Outils pour les webmasters et collez le code d’identification que vous avez récupéré de la console de recherche Google à cet endroit.

Vous pouvez maintenant retourner à la console de recherche pour valider votre site : Félicitations, Google va maintenant commencer à explorer et référencer le contenu de votre site.

Générer et envoyer un fichier sitemap à Google
Un fichier sitemap vous permet de montrer facilement aux moteurs de recherche les pages de votre site à explorer. Grâce à Yoast SEO, vous pouvez créer un fichier “sitemap” en quelques clics et l’ajouter à la console de recherche.